On S En Fout
Ce forum est désormais désactivé car peu utilisé.
Cependant, étant contre la censure, nous vous le laissons à votre disposition en lecture.
Bonne continuation à tous.

[Concours] Sacrifice

Aller en bas

[Concours] Sacrifice

Message par Nasca Navarre le Dim 23 Mar 2014 - 2:06

Sacrifice


─ 5h30. Déjà. Les aiguilles en os de l’horloge Orrienne activent les mécanismes des cloches qui glapissent dans le dortoir le son lugubre du réveil. Les abominations baillent à s’en décrocher la mâchoire. Les revenants reviennent à eux car la nuit fut courte. L’event des portes d’Arah n’étant plus buggé, le WBT de nuit est venu faire la chasse aux drops à deux reprises. Purée - dorment jamais les joueurs ? Mobs dans GW2 reste un sacré sacerdoce. Encore plus quand on dépend de Zaïhan. Et encore plus quand on fait partie de l'unité PGM ─ Poutrage de Gamers en Masse. Depuis que ce fichu WBT existe, il y a de plus en plus de joueurs qui viennent faire les events. Du coup, la cadence est infernale : les joueurs sont de plus en plus nombreux, il connaissent les chaînes d'événements, ils disposent de timers… Bref, de moins en moins de fails. La grande direction a donc mis en place cette unité PGM afin de répondre aux sollicitations des joueurs. Et, pour le coup, il est l'heure d'aller au charbon ! 5h30, déjà… Le WBT de la guilde OSEF arrive dans 10 minutes…

Roan soupira. Cela faisait deux heures qu'il attendait sur les marches du Narthex. Deux heures qu'il écoutait les fabulations et les radotages incessants du cadavre qui se tenait à sa droite. La chose aimait parler en prose et semblait avoir un goût prononcé pour les acronymes et les néologismes. De toute évidence, cette pauvre créature avait perdu l'intégralité de sa raison et il ne lui restait plus la moindre once de libre-arbitre. La corruption de Zhaïtan l'avait attrapé depuis trop longtemps. Dans l'esprit de ce revenant, nous étions une unité d'élite placée sous les ordres du dragon orrien et chargée de repousser les "joueurs" de la guilde OSEF. Tout ça, afin de les divertir.  Roan esquissa un sourire. Oui, ils devaient obéir à Zhaïtan. Oui, ils devaient repousser les assaillants qui cherchent à s'emparer du Narthex. Mais ce n'était pas un jeu. Les membres de la guilde OSEF ne sont pas des "joueurs". Ce sont des mercenaires. Des mercenaires de renom appelés en renfort par le Pacte afin de triompher en Orr.
Roan leva sa main à hauteur de son visage et l'ouvrit. Un anneau reposait en son centre. Il était terne et ses tâches de rouille s'accordaient avec la répugnance des lambeaux de chair en décomposition qui pendaient le long des os apparents de sa main. Il n'arrivait toujours pas à réaliser ce qu'il était devenu. Deux semaines plus tôt, il combattait encore sous la bannière OSEF. Aujourd'hui, il n'était plus qu'un amas de viande ─ coincée entre la vie et la mort ─ dont seule la raison parvenait encore à échapper à l'emprise du dragon. Mais pour combien de temps encore ? Le revenant ferma les yeux et serra son anneau aussi fort que possible.

─ Roan ? Roan ! C'est moi, Kern !

Une voix s'éleva parmi les centaines de cadavres et tira l'ex-OSEF de sa torpeur. Un peu plus loin, un revenant tentait de se frayer un chemin jusqu'à lui. Roan rouvrit les yeux. Il s'attendait à cette visite. Immobile, il attendit que celui qui l'avait interpellé le rejoigne. Un mort-vivant squelettique apparut et le saisit brusquement par les épaules.

─ Qu'est-ce que tu fais ici ? hurla le nouveau-venu. On n'a plus beaucoup de temps ! Dépêche-toi, on file !
Le revenant tenta de tirer son ami à sa suite, mais Roan ne semblait pas décidé à quitter sa position. Impassible, il fixait la même direction que tous les autres sbires de Zhaïtan. Le dénommé Kern lâcha le bras de son camarade et souffla avec lassitude.
─ Par les Six, dis-moi que tu ne vas pas encore remettre ça ?
─ Cette fois, je ne reviendrai pas en arrière, affirma Roan.
─ Combien de fois vais-je devoir te le dire ? Si tu engages le combat ici, tu te feras massacrer.
─ Sans doute, mais les choses sont différentes pour moi cette fois-ci.
─ Il n'y a aucune différence, Roan ! Ni aujourd'hui, ni demain, ni jamais ! Si tu meurs une fois en tant que revenant, ce ne sera plus seulement ton droit au repos éternel dont Zhaïtan te privera. Il se saisira aussi de ta conscience, de ta raison !

Roan ne répondit pas immédiatement. Tout ce que lui disait Kern, il le savait déjà. Cela ne faisait que deux semaines qu'il avait rejoint les armées du dragon orrien, mais il avait déjà eu de nombreuses occasions de voir sa corruption à l'œuvre ─ et d'en comprendre le mécanisme. Lorsque Zhaïtan relève un cadavre pour la première fois, il lui est impossible d'exercer une emprise totale sur ce dernier. Le nouveau revenant conserve ses souvenirs et un fragment de libre-arbitre. Ce n'est qu'à la deuxième "résurrection" que le dragon parvient à briser les derniers piliers mentaux d'un mort. Privés de leur psyché, les revenants sont alors totalement soumis à la volonté draconique.  

─ Tu sais ce que c'est ? demanda Roan à son ami en lui montrant l'anneau qu'il tenait dans ses mains.
─ C'est une babiole en ferraille, et alors ?
─ Avant-hier, j'ai croisé un revenant. Comme nous, il n'avait pas encore été relevé une deuxième fois. Il se dirigeait vers Caer Fougère, seul, une épée rouillée à la main. Je suis allé à sa rencontre et j'ai essayé de le dissuader. Comme tu dois t'en douter, il ne voulait rien entendre.
─ Il devait être désespéré.
─ De son vivant, il faisait partie de la garnison de Caer Fougère. Il n'était pas désespéré. Il souhaitait offrir quelque chose à ses anciens frères d'armes afin de les aider à triompher du dragon ─ quitte à y laisser son libre-arbitre.
─ Qu'avait-il à leur offrir ?
─ Son épée.
─ Son épée ? Kern, semblait perdu. Tu m'as dit qu'elle était toute rouillée.
─ J'ai été aussi étonné que toi. Mais, selon ses dires, les objets que nous portons sur nous, peu importe leur état, prennent une toute autre apparence lorsqu'un non corrompu la ramasse. Si c'est une personne à qui ont tient qui ramasse cet objet, il gagnerait en puissance et en rareté.
─ Ne me dis pas que tu crois à ces fables.
─ Je l'ai vu de mes propres yeux, rétorqua Roan. L'épée du revenant, elle s'est transformée.
─ Et tu voudrais offrir cet anneau aux OSEF ? Ouvre les yeux : ils t'ont laissé mourir !

Roan baissa les yeux. Kern se trompait. Les OSEF ne l'avaient pas laissé mourir. Les instructions de Joe, le chef de la guilde, avaient été claires : il souhaitait que tous ses mercenaires se regroupent avant de lancer le prochain assaut. Mais le jeune homme n'en avait fait qu'à sa tête. Il était parti en avant avec une bande de combattants afin de piller une ou deux reliques supplémentaires. Poussés par la cupidité, ils s'étaient enfoncés de plus en plus loin. Trop occupés à scruter le sol en quête de trésors, ils n'avaient pas fait attention à l'abomination qui se terrait dans l'ombre. Personne ne survécut. Le cœur de l'ex-OSEF se serra lorsqu'il repensa à cet événement. Quelle mort stupide.

Il s'était engagé chez les OSEF sur un élan de courage, poussé par son amour pour la Tyrie. Mais il avait surestimé ses capacités. La vie de mercenaire était difficile ─ trop difficile pour lui. La guilde avait bâti sa réputation sur ses assauts-éclairs. Mais Roan avait du mal à suivre le rythme. Il tint bon une semaine entière, mais sa motivation et son moral étaient au plus bas. Il désirait servir la Tyrie plus que tout au monde, mais, apparemment, il en était incapable. Résigné, il avait rassemblé ses affaires et s'apprêtait à quitter la guilde. Sur le chemin, il avait croisé une jeune femme. Roan la connaissait de vue. Elle s'appelait Emi, mais ils ne s'étaient jamais parlés.
   ─ Tu t'en vas ? lui avait-elle demandé.  
Il ne voulait pas répondre. Il ne voulait pas admettre son abandon à voix haute. Il passa à côté d'elle, sans un mot. Elle l'avait retenu lorsqu'il était arrivé à sa hauteur.
   ─ Viens manger un morceau avec moi avant de partir. Je connais une bonne taverne dans le coin.
Il avait accepté par politesse. Jamais il n'aurait imaginé passer un si bon moment. Finalement, il avait choisi de rester. Les semaines passèrent. Les mois suivirent. Il s'était rapproché d'Emi et songeait de plus en plus à un futur à deux à la fin de cette guerre. Tandis que le Pacte ─ soutenu par la guilde OSEF ─ progressait de plus en plus sur les terres orriennes, lui, préparait sa demande en mariage. Il s'était mis à accepter de plus en plus de missions afin de gagner plus d'or. Il souhaitait, plus que tout au monde, lui offrir une bague d'exception. Il était impatient. Et c'est cette même impatience qui le conduisit à sa perte.  

Roan ferma les yeux. L'avenir qu'il s'imaginait avec Emi ne pouvait plus exister. Il était mort pour une bague qu'il n'avait jamais pu offrir. Mais, grâce à la magie, il lui était possible de finir ce qu'il avait commencé de son vivant ─ quitte à en payer le prix fort.

Soudain, le son grave d'un cor résonna en bas du Narthex. Une multitude de Tyriens attendaient à l'entrée de la Promenade des Dieux. Les OSEF s'apprêtaient à marcher vers les Portes d'Arah. Léthargiques depuis de nombreuses heures, tous les revenants se réveillèrent d'un coup. Des hurlements bestiaux retentirent à travers l'armée mort-vivante.
   ─ Plus le temps de discuter. C'est maintenant ou jamais, pressa Kern.
Le sol trembla. Sur ordre du Grand Magicien Revenant, un géant mort-vivant s'était rué vers le bas pour tenter d'endiguer la progression des OSEF. Tous les revenants se lancèrent à sa suite.
   ─ Allez, fais pas l'idiot. Viens ! hurla Kern, en fuyant petit à petit.
Roan rouvrit les yeux. Sa décision était prise. Il ne changerait pas d'avis. Il serra son anneau le plus fort possible et dévala, à son tour, les escaliers de la Promenade des Dieux.

Les revenants et les mercenaires OSEF se percutèrent au niveau de la statue de Melandru. Il y eut un grand choc initial, puis la bataille se scinda en de multiples escarmouches. Les balles et les flèches fusèrent de tous les côtés. Les Tyriens étaient plus nombreux, ça ne faisait aucun doute. Mais les forces de Zhaïtan attaquaient sans relâche, car la fatigue et la peur ne pouvaient pas les affecter. Les revenants se ruaient en sous-nombre sur les petites formations afin de couvrir les attaques dévastatrices des abominations. Un peu plus loin, le géant arrachait des pans entiers de sol pour les lancer sur les Tyriens.

Roan était au milieu du champ de bataille. Ses yeux balayèrent le terrain à la recherche d'Emi. Il entendit un ordre dans le camp OSEF. Soudain, des dizaines de météores déferlèrent des cieux pour s'abattre sur les concentrations de revenants. Les pertes se chiffraient par centaines. Zhaïtan tenta de relever une première fois les corps tombés, mais la plupart était bien trop abîmé pour le servir. Il y avait trop de choses sur le champ de bataille. Les animaux de guerre des rôdeurs, les tourelles des ingénieurs… L'effectif mort-vivant s'amenuisait lentement, mais sûrement. Joe ordonna d'attaquer le géant. Aussitôt, tous les mercenaires à proximité convergèrent sur l'imposante créature.

Roan cligna des yeux. Une silhouette avait attiré son attention, mais elle s'était évaporée aussi vite qu'elle était apparue. Il tourna la tête dans tous les sens. C'est là qu'il la vit. Emi. Elle attaquait une abomination qui ne l'avait pas vu venir. Sans réfléchir, Roan se rua vers elle. La plupart des mercenaires de Joe étaient concentrés sur le géant. Certains commençaient même, déjà, à gravir les marches pour affronter la deuxième vague de revenants. Emi acheva l'abomination qu'elle affrontait et se fondit à nouveau dans les ombres. Roan s'arrêta. Elle était trop rapide. Pour la rejoindre, il fallait qu'il anticipe sa position. Un peu plus loin, il y avait une autre abomination isolée. Il courut dans direction.

Il avait vu juste. Emi apparut dans le dos de la créature et lui porta un violent coup à la tête. Roan n'était plus qu'à quelques pas de la Tyrienne. Il s'approcha encore et entendit un sifflement. Il sentit une douleur brusque et violente au niveau du thorax. Une flèche. l'ex-OSEF serra les dents et continua d'avancer. Deux autres flèches vinrent se ficher dans son dos. Cette fois, il hurla de douleur. Alertée, Emi se retourna. Roan saisit l'opportunité. Il tendit son bras en direction de la jeune femme. Une flèche le frappa à nouveau. Dans la tête cette fois-ci. La vue du revenant se brouilla. Il lâcha l'anneau et tomba lourdement au sol. Du coin de l'œil, il vit Emi se baisser et ramasser l'objet. Le bijou changea d'apparence et s'entoura d'une aura orangée. Roan eut un sourire de coin.

─ La prochaine fois… l'unité PGM vous fera payer, sales joueurs…


-

Comme à son habitude, Emi s'était rendue au "Loup d'Argent", une taverne à Hoelbrak qu'elle affectionnait beaucoup. C'était une sorte de tradition, pour elle, après une mission compliquée. Assise au comptoir, elle analysait la bague qu'elle avait obtenue dans le Narthex.
─ Je ne te savais pas portée sur les bijoux, Emi.
Elle releva la tête, surprise. Elle n'attendait personne. Angelo, un des lieutenants de la guilde OSEF s'était assis à côté d'elle, une choppe de bière à la main.
─ J'ai obtenu cette bague ce matin, à Orr. Je la trouve… intrigante.
─ Je peux y jeter un œil ?
Emi lui tendit le bijou. Le mercenaire le prit, jeta un bref coup d'œil à la bague, puis la rendit à sa propriétaire.
─ C'est une bague plutôt exotique. Ca a l'air précieux.
─ C'est aussi mon avis.
─ Tu disais avoir besoin d'argent. Tu devrais la vendre, dit-il nonchalamment en portant la choppe à ses lèvres. Tu en tirerais sûrement un bon prix.
─ Oui, tu as sans doute raison.

~ Nasca Navarre

Nasca Navarre

Messages : 1

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum